Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : TEXTURE
  • : Site comprenant des comptes-rendus de lectures de livres: recueils de poésie, de nouvelles, romans, essais. Et diverses informations sur la vie littéraire.
  • Contact

LES AUTEURS

 

Recherche

REVUES & EDITEURS

Archives

Categories

26 janvier 2009 1 26 /01 /janvier /2009 17:32

Enán Burgos, artiste multiple.


Enán Burgos est un artiste colombien, à la fois peintre, poète, homme de théâtre (auteur et metteur en scène) et critique, qui s'investit dans de nombreuses animations autour de la littérature et de l'art. C'est ainsi que je l'ai retrouvé cette année à Lodève, présentant les auteurs invités aux « Voies de la méditerranée », après l'avoir connu il y a quelques années lors des journées poétiques de Montpeyroux, qu'il animait avec Nicole et Georges Drano.

Sous le titre de son exposition rétrospective « Le retour des muses », il publie (Pleamar éd.) une plaquette reprenant un entretien avec Dominique Simonpieri où il évoque sa peinture, la rupture de l'art contemporain d'avec le sacré au profit du quotidien, la représentation du corps, le nu, le jeu des forces et l'énergie vitale à l'œuvre dans le geste du peintre. Un poème de Pierre Torreilles l'accompagne.

Chez le même éditeur-producteur, Enán Burgos a enregistré un long texte, « Mangrove », sous la forme d'une vidéo et sur les images d'un parcours dans le labyrinthe de racines, de lianes et d'eau. Enán est né en Colombie au bord d'un fleuve, le Sinu, et de sa mangrove irisée, une « jungle-tableau » pleine d'oiseaux, dans une profusion de reflets, où « tout est couleur ». Cette mangrove qui a pour lui un « éclat d'éternité » (« témoin géant de la naissance du temps ») est aussi une métaphore de la polysémie luxuriante du poème, que « seuls les voyageurs du silence habitent. »

Adresse de l'auteur : Enan Burgos 4, rue Bonnie 34000 - Montpellier. Courriel : enanburgos@gmail.com.

Desiderata extension (en haut)
Ci-dessous: Antigone à la piscine. Le texte qui suit est inclus dans le tableau.

ANTIGONE A LA PISCINE

(ENAN BURGOS)


1

 Je nage, je rage, un bras et puis un autre, pour ne pas penser à ma situation, je sens que mon sang circule et que devant moi s'ouvre la promesse d'un nouveau départ, le bonheur quoi ! Depuis tant d'années de désolation: chômage, divorce, la rue, seule et sans aide, chacun dans sa bulle, on va vers les autres, mais les autres ne sont pas là. 

  

2

 Je suis une insurgée de la vie, ma conscience est née dedans, mais elle déborde. La vie que nous menons est criminelle, elle nous asphyxie, nous ligote, la faute à qui? Aux prédateurs, aux banquiers! Ils nous volent, nous ruinent et au lieu de les foutre en prison on les subventionne, c'est le monde à l'envers! Comme dirait Calimero, c'est pas juste! 

 

3 

Moi, j'ai tout perdu, ma maison, mes économies, je me suis trouvée à la rue et personne n'est venu à mon secours. Mon banquier lui, il est blanchi et puis rebelote, l'escroquerie recommence. Qu'est-ce qu'ils attendent pour sauver la sécu, l'éducation, l'emploi, la culture? Si j'avais un flingue, Putain! J’aurais déjà descendu deux ou trois salauds! La révolution, c'est ça qu'il faut, la révolution! Aux armes citoyens! 

 

4 

Depuis la crise, la piscine est pleine de gens, tous dépressifs. Ils viennent là pour oublier. Bientôt, il n’y aura plus de place pour nager ; on se rentre dedans, on s’engueule, l’eau est polluée de pensées noires, de larmes acides, de masturbations. La direction parle déjà d’augmenter le prix. Mon Dieu, qu’est-ce que je vais devenir, sans piscine, c’est le néant ! Ah, quelle sotte ! J’ai oublié de vous dire, je m’appelle Antigone.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Baglin Michel - dans CRITIQUES
commenter cet article

commentaires