Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : TEXTURE
  • : Site comprenant des comptes-rendus de lectures de livres: recueils de poésie, de nouvelles, romans, essais. Et diverses informations sur la vie littéraire.
  • Contact

LES AUTEURS

 

Recherche

REVUES & EDITEURS

Archives

Categories

19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 19:54

Leuckx-selon.jpg

« Selon le fleuve et la lumière »

J'ai fait connaissance de Philippe Leuckx, écrivain et critique belge, né en 1955, à travers les articles de critiques et les chroniques qu’il poste sur Facebook. Mais il a également publié de nombreux recueils, et c’est à travers l’un d’eux, « Selon le fleuve et la lumière » , que je découvre sa poésie. Poèmes aux vers brefs, au rythme généralement rapide, autour de villes aimées - où il se veut « ni pèlerin ni touriste / juste promeneur de l’éphémère » - et singulièrement de Rome. Même s’il parle quelque part d’un « poème issu de mes plus noirs registres », le poème « tissu de la vie / de la ville » n’est pas sombre mais milite au contraire « po ur un rien de beauté à sauver du désastre ».
Il y a du Hardellet (auquel il rend d’ailleurs hommage) chez ce flâneur des rues : « Je marche donc / je suis / à hauteur de la vie : de la ville ». Il cherche son bien, son bonheur et une philosophie « en quête du rien qui passe », au bord des jardins et du rêve, « là où la ville consent à ses lisières ». Dans une sorte d’accord, d’unanimisme peut-être… Et ce faisant, ainsi que le note justement da ns sa préface Jean-Michel Aubevert, « il sentimentalise le quotidien ».

« Étrange parfois
cette traversée de la ville
comme si l’autre en vous
vous guidait
ax carrefours
vous poussait
dans ces rues d’angle
retenait votre souffle
a bord de la tendresse
étrange déambulation
en quête du rien qui passe »


J’aime en tout cas que ce piéton, tout « témoin insignifiant » qu’il soit, s’emploie à « regarder / le monde / à l’aune du vent » : dans son poème – « la vie même » - on respire !

(Editions Le Coudrier. Belgique. 126 pages. 14 euros ISBN 978-2-930498-17-1)

Partager cet article

Repost 0
Published by Baglin Michel - dans CRITIQUES
commenter cet article

commentaires