Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : TEXTURE
  • : Site comprenant des comptes-rendus de lectures de livres: recueils de poésie, de nouvelles, romans, essais. Et diverses informations sur la vie littéraire.
  • Contact

LES AUTEURS

 

Recherche

REVUES & EDITEURS

Archives

Categories

7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 00:35

Jacques Dupin ou « l’injonction silencieuse » du poème

Né en 1927 à Privas, dans l’Ardèche qu’il quittera en1945 pour s’établir à Paris, Jacques Dupin puDUPIN-Jacques-200-px.jpgblie son premier recueil, "Cendrier du voyage" , en 1950 - il a vingt-trois ans - chez le mythique éditeur Guy Lévis Mano.
René Char ne s’y trompe pas en écrivant : « Jacques Dupin paraît avec un corps bien à lui et une révélation non moins personnelle. » ; en effet, un poète est né, dont la trajectoire poétique s’engageant « sur un chemin de crête » qu’il n’a jamais cessé d’emprunter, poussé comme en avant de lui-même par ce qu’il nommera : « une injonction silencieuse », va devenir une des grandes voix de la poésie contemporaine.
En 1999, paraissait dans la collection Poésie/Gallimard "Le Corps clairvoyant" qui regroupait en un seul volume les quatre premiers recueils de poésie de Jacques Dupin : "Gravir" (1963), "L’Embrasure" (1969) , "Dehors" (1975) et "Une apparence de soupirail" (1982).
Aujourd’hui, un second volume de Poésie/Gallimard reprend, sous le titre de "Ballast" , les trois recueils composés les vingt années suivantes et tous parus chez POL : "Contumace" , où figure "Ballast" , "Echancré" et "Grésil".
Bernard Mazo l'a lu

Cliquer ici

Partager cet article

Repost 0
Published by Baglin Michel - dans PORTRAITS
commenter cet article

commentaires