Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : TEXTURE
  • : Site comprenant des comptes-rendus de lectures de livres: recueils de poésie, de nouvelles, romans, essais. Et diverses informations sur la vie littéraire.
  • Contact

LES AUTEURS

 

Recherche

REVUES & EDITEURS

Archives

Categories

19 mars 2009 4 19 /03 /mars /2009 00:31

Des amis de chair et de mots

 

Rentrant du Salon du livre de Paris où je n'avais pas mis les pieds depuis des lustres, je ne peux m'empêcher de vous toucher deux mots de ce que les médias qualifient de « plus important rendez-vous littéraire d'Europe »  en l'abordant par le petit bout de la lorgnette, celui de mes propres piétinnements dans les allées... Bien que je me sois assis quand même un peu, pour sacrifier au rite incontournable en pareil endroit : la signature.


Bon d'accord, il y avait moins de monde devant ma chaise que devant celles de Françoise Hardy, d'Harlan Coben, d'Atiq Rahimi (ci-dessus)... et je n'ai pas asséché tout à fait l'encre de mon stylo en alignant les dédicaces !
Mais j'ai pu saluer des amis, ceux de l'Atelier du gué d'abord, Martine et Daniel Delort, qui m'accueillaient pour une lecture de nouvelle avec Guy Chaty et Marie-Florence Ehret (ci-contre).
Puis l'adulateur de la rhubarbe, j'ai nommé Alain Kewes bien sûr, qui m'avait réservé une petite place sur son stand pour signer les deux bouquins que j'ai confiés à sa belle enseigne. Ce fut donc l'occasion d'y retrouver Jacques-François Piquet (ci-contre), et de mettre un visage sur trois noms d'auteurs maison, Bernard Dumortier (dont je rends compte du dernier ouvrage dans les critiques), Lionel Mirisch, Jean-Claude Delagneau (ci-contre en compagnie d'Alain Kewes, le jardinier de Rhubarbe). 


Un salut en passant à Philippe Terrancle et à Elisabeth, au stand des éditions Privat (où j'ai aussi commis un opus), et je mets le cap sur les « Pays de Loire » pour retrouver une autre vieille connaissance, Louis Dubost (qui m'a lui aussi accueilli dans son catalogue), dont c'est l'ultime salon : Louis (ci-contre) rend en effet son tablier d'éditeur du Dé Bleu - une des meilleures éditions de poésie - après quelques décennies de découvertes, et il était encore tout ému de la fête que lui avait concoctée nombre de ses auteurs la semaine précédente.
Une poignée de main à son voisin, Saîd Mohamed (dit "Léo", ci-dessous), poète, romancier, ancien directeur de « Ressacs » dont j'apprends avec plaisir qu'il cède à nouveau à sa passion de l'édition avec les éd. l'Arganier (et en rééditant notamment « Le Refus »  de Bernard Hugues).

A la Table Ronde, j'ai salué Denis Tillinac (ci-dessous) , que j'avais perdu de vue depuis quelques années mais dont il m'a semblé retrouver la faconde et l'humour intacts. Sur le même stand, j'aurais bien voulu serrer la main d'un autre vieux copain, que je connais depuis presque aussi longtemps que Denis puisque c'est également dans le Gers, à la fin des années soixante-dix, que je l'ai rencontré, Michel Monnereau. Manque de bol, il était en retard pour sa dédicace et j'avais un avion à prendre...

J'ai encore raté Roland Nadaus, Ghislain Ripault et beaucoup d'autres évidemment, mais reconnu - malgré son bras en écharppe et son absence de chapeau - Goffette au détour d'un rayon Gallimard, Marc Sebbah présentant les lauréats du Prix du jeune écrivain, et j'ai claqué la bise à Amina Saïd et à Christiane Baroche.

C'est donc en homme heureux que j'ai pu rentrer, ayant invité des livres, beaucoup de livres comme autant d'amis, à me suivre pour prendre leurs quartiers de printemps dans ma cité gasconne.

M.B.

Partager cet article

Repost 0
Published by Baglin Michel - dans HUMEURS
commenter cet article

commentaires